BOLLENGIER asked 5 mois ago

Bonjour,
Secrétaire  dans un cabinet de 7 médecins généralistes,  comment négocier une prime covid pour la reconnaissance des efforts fournis alors que l’entreprise ne propose pas de plan d’intéressement ? Au début de la crise sanitaire j’ai assuré un travail proche des régulateurs du SAMU. Je n’ai pas fait valoir mon droit au congé enfants de moins de 16 ans. On m’a refusé une demande de congé  pour souffler, alors que non- soignant je ne suis pas soumise au plan blanc. Enfin, j’ai “le courage de me rendre tous les jours à  mon travail “. Mon employeur pourrait être ouvert au versement d’une prime si je lui en donne les modalités.
 

1 Answers
Best Answer
Florence Staff answered 5 mois ago

Bonjour,
Pour faire suite à votre question et si vous parlez de la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (PEPA) ou appelé aussi prime Macron sachez que l’employeur peut décider ou pas de la verser à ses salarié·es.
Voici ci-dessous les éléments nécessaires à votre connaissance pour lui en parler et la lui demander.
L’ordonnance n° 2020-385 du 1er avril 2020 modifie la date limite et les conditions de versement de la Prime Exceptionnelle de Pouvoir d’Achat (PEPA ou Prime « Macron » prévue à l’article 7 de la loi n°2019 -1446 du 24 décembre 2019). Elle reporte la date limite de versement du 30 juin au 31 août 2020.
Elle permet à toutes les entreprises de verser cette prime exceptionnelle, exonérée jusqu’à 1 000 de cotisations et contributions sociales et d’impôt sur le revenu, sans condition d’avoir un accord d’intéressement.
Pour les entreprises mettant en œuvre un accord d’intéressement, ce plafond est relevé à 2 000 €. La possibilité de conclure un accord d’intéressement d’une durée dérogatoire est repoussée, comme la date limite de versement de la prime, au 31 août 2020.
Afin de permettre de récompenser plus spécifiquement les salariés ayant travaillé pendant l’épidémie de covid-19, un nouveau critère de modulation du montant de la prime pourra également être retenu par l’accord collectif ou la décision unilatérale de l’employeur mettant en œuvre cette prime.
Il sera désormais possible de tenir compte des conditions de travail liées à l’épidémie. Les critères déjà autorisés pour la modulation sont :

  • la rémunération,
  • le niveau de qualification ou de classification,
  • la durée de présence effective les 12 derniers mois et la durée de travail prévue au contrat.

Pour rappel, seuls les salariés dont la rémunération est inférieure à 3 SMIC sont éligibles à cette prime.
Florence Maury